Cursus de 3ème cycle de langue et littérature françaises

École doctorale des Sciences humaines, Université Gakushûin

CARACTERISTIQUES

   Riche d’une histoire de plus d’un demi-siècle, le cursus de troisième cycle de langue et littérature françaises est renommé dans les milieux universitaires de cette spécialité pour le haut niveau des cours et des recherches qui y sont effectués. Les étudiants s’y trouvent en contact avec un personnel enseignant remarquable, formé non seulement de chercheurs et d’enseignants de qualité, mais aussi de poètes, de critiques ou de gens de théâtre, tous doués d’une fine sensibilité et d’une personnalité bien affirmée. C’est un lieu d’approfondissement des savoirs fondamentaux indispensables à tous les âges, aussi bien que d’expérimentation intellectuelle au sens le plus large. A la pointe des recherches universitaires, les connaissances s’y maintiennent dans une créativité au présent, ouverte en même temps sur l’avenir.

   En conséquence, le choix d’un objet d’étude y est entièrement libre. La pensée d’aujourd’hui ne saurait, cela va de soi, se contenter de la lecture des textes, ainsi qu’on le faisait naguère. Le mot « littérature » figure certes dans l’appellation de notre cursus de troisième cycle, parce que cette dernière est le socle sur lequel tout s’élève, l’ensemble commun des œuvres et des travaux de ceux qui nous ont précédés, autrement dit le corpus sur lequel nous travaillons, mais les études que nous proposons ne se limitent pas à la littérature au sens traditionnel du terme : la largeur des champs du savoir contemporain suffirait à l’interdire. Bien loin d’un dilettantisme superficiel, notre curiosité porte sur l’entière diversité des pratiques intellectuelles et culturelles : cinéma, théâtre, linguistique, bande dessinée, images. A cela, une seule condition : que la culture francophone, y compris donc celle du Canada, des Antilles ou de l’Afrique, la multiplicité des civilisations ayant la langue française en partage servent de médiateur pour permettre aux étudiants de déterminer leur propre position intellectuelle face à l’ensemble de la mémoire humaine (les arts et les civilisations ne sont rien d’autre) et au monde d’aujourd’hui. Rigoureux héritiers de ceux qui nous ont précédés, notre devise est de profiter pleinement des richesses des civilisations étrangères : quel que soit l’objet d’étude choisi, nous ne ménagerons pas nos forces pour atteindre ce but.