Faculté des Lettres, Université Gakushûin

Concours d’entrée

Les épreuves de français aux concours d'entrée (pour toutes les facultés)

Le concours d’entrée à chacune des quatre facultés de l’université Gakushûin comporte une épreuve de langue étrangère, pour laquelle les candidats qui le désirent peuvent choisir le français. Le petit nombre des candidats choisissant l’épreuve de français permet aux correcteurs de consacrer plus de temps à chaque copie et de proposer des sujets susceptibles de mieux évaluer les capacités des postulants.

Dans la pratique, l’épreuve de français comprend :

1) une version : texte en français d’une certaine longueur, relativement simple, que les candidats doivent traduire en japonais.

2) un thème : deux phrases de japonais courant, très brèves, que les candidats doivent traduire en français.

3) une dictée en français : un locuteur français intervient directement au moment de l’examen pour lire deux phrases très brèves, répétées plusieurs fois, que les candidats doivent inscrire sur leur copie.

4) des questions de grammaire, portant sur un certain nombre de règles fondamentales.

5) un commentaire, portant sur un texte en français relativement long, et comprenant un certain nombre de questions.

Le vocabulaire utilisé dans ces différentes questions est celui du français fondamental (environ 3500mots) : tout mot n’appartenant pas à cette liste fait l’objet d’une note qui en indique le sens.

Tous les textes soit choisis de façon à pouvoir être appréhendés de manière globale, sans que la méconnaissance éventuelle de tel ou tel mot soit un obstacle rédhibitoire à leur compréhension.

Plus qu’une connaissance minutieuse des subtilités de la grammaire, il s’agit pour nous d’évaluer les capacités de jugement et de réflexion des candidats. 

Le concours d'entrée par motivation personnelle

   La plupart des étudiants qui entrent au département d’étude des civilisations de langue française n’a jamais appris cette langue avant son admission à l’université. Le point capital est donc que nos étudiants aient un véritable désir d’apprendre le français. C’est ce désir que nous appelons « motivation ». Le concours d’entrée par motivation personnelle comporte une épreuve écrite (dissertation) et une épreuve orale ; l’épreuve orale est avant tout destinée à mesurer la motivation des candidats.

   Autrement dit, nous voulons que les étudiants qui nous rejoignent aient certes une certaine familiarité avec les civilisations de langue française, à travers leur lecture ou d’autres expériences (théâtre, musique, beaux-arts, cinéma etc.), mais surtout qu’ils aient l’envie d’apprendre le français afin de pouvoir se confronter directement avec les cultures partageant cette langue.

   Quant à l’épreuve de dissertation, elle a pour objet de révéler chez les candidats des aptitudes que les concours d’entrée dans leur forme ordinaire ne permettent guère de connaître, en particulier la souplesse avec laquelle ceux-ci sont capables d’appréhender les phénomènes et, à partir de là, de construire de manière logique une réflexion convaincante. Cette sensibilité et cette capacité de réflexion dépendent de l’abondance des lectures, de l’expérience et de la culture personnelles. C’est à bras ouvert que nous accueillons les étudiants qui aiment les livres et tous les arts en général.